Il existe peu d’exemples de pilotes ayant fait un retour fracassant et victorieux après avoir subi un accident grave en course. Felipe Massa va peut être devenir la nouvelle référence en la matière, mais il reste encore beaucoup de questions en suspens à propos de son niveau de compétitivité.

 

En ce samedi 25 juillet 2009, le monde de la Formule 1 retenait son souffle. Un brésilien au casque jaune et vert venait de percuter le mur de pneus à plus de 250 km/h. Les mauvais souvenirs semblaient affluer dans les mémoires collectives du paddock du grand-prix de Hongrie. L’accident de Felipe Massa n’était pas sans rappeler celui du grand Ayrton Senna en 1994. A une différence près, la sécurité des monoplaces aujourd’hui s’est fortement améliorée. Massa, malgré la violence du choc, s’en sortira vivant, mais touché dans sa chair. Le ressort qui est venu percuter son casque a manqué de peu son œil droit et le petit brésilien, devenu le chouchou du public depuis ses exploits de 2008 face à Lewis Hamilton, s’en sortira fortement commotionné et indisponible jusqu’à la fin de la saison, bien que vivant.

Après différents tests durant l’intersaison, d’abord sur une GP2 et ensuite sur la monoplace Ferrari, Felipe Massa a repris le rythme qui était le sien avant son accident. Ses chronos sont là pour le confirmer. Mais il restera toujours des doutes liés notamment à son appréhension des luttes roues contre roues dans le peloton ou des sorties de pistes qui feront immanquablement partie de son futur sportif. Beaucoup de pilotes dans l’histoire de la Formule 1 pourraient en témoigner.

Suite à sa grave sortie de piste au grand-prix du Canada en 1997,  lors duquel il a eu les deux jambes brisées, Olivier Panis n’a jamais réussi à retrouver l’allant et la compétitivité qui était la sienne avant son accident. Les circonstances et le manque de performance de ses monoplaces ont fini d’achever ses ambitions de retour victorieux. Il en est de même pour Karl Wendlinger, pilote autrichien prodige, qui n’a jamais réussi à se remettre de son accident en 1994 qui l’avait laissé plusieurs jours dans le coma.

Cependant, Felipe Massa pourra s’inspirer de deux de ses illustres ainés. Tout d’abord Mika Hakkinen, grièvement accidenté lors de la manche finale en Australie en 1995, avec à la clef une grave commotion cérébrale et de multiples contusions : sa carrière semblait prendre un tournant malheureux. Après une intersaison passée à se soigner et à retrouver son niveau physique, le finlandais a connu un nouveau départ avec pour apothéose ses deux titres mondiaux de 1998 et 1999. Ensuite, Michael Schumacher, déjà mentor de Massa, a lui aussi réussi son retour en 1999 après s’être fracturé une jambe au départ du grand-prix de Grande Bretagne…son palmarès à partir de ce moment là n’a plus besoin d’être rappelé.

 

Tous les espoirs sont donc permis pour Felipe Massa. Auteur de temps très prometteurs lors des essais hivernaux au volant de sa Ferrari, le pilote brésilien va devoir maintenant nous confirmer son retour en forme lors de la manche inaugurale au Bahreïn le 14 mars prochain.

 

Axel B.

Publicités