Cette semaine, nous allons porter un regard sur les autres écuries ayant présenté leur nouvelle monoplace. Au programme, Mercedes, McLaren-Mercedes, Williams-Cosworth, Red Bull-Renault, Virgin-Cosworth, Force India-Mercedes et HRT-Cosworth.


L’équipe Mercedes a quelque peu raté son effet de surprise. Une photo de la nouvelle WO2 a parcourue la toile Internet la veille de sa présentation.

Si le design de cette monoplace n’est pas révolutionnaire et moins innovant que sa devancière (plus particulièrement concernant  l’entrée d’air au dessus du cockpit), Ross Brawn porte de grands espoirs dans sa nouvelle née qui devrait normalement permettre à Michael Schumacher et Nico Rosberg de lutter pour les premières places à l’instar de sa consoeur McLaren-Mercedes.

Cette dernière, redevenue depuis une écurie cliente Mercedes, vise également le titre avec un duo de pilotes éprouvés et constants qui étaient ravi de l’approche prudente et réfléchie du team de Woking.

En effet, la structure britannique a prit plus de temps que ses principaux concurrents pour présenter sa nouvelle monoplace et a, de ce fait, commencé les essais hivernaux avec son ancienne voiture. La ligne de la McLaren est épurée notamment à l’arrière, avec des pontons très fins, trait commun que l’on retrouve sur la majorité des nouvelles monoplaces 2011. La MP4-26 semble être la monoplace la plus raffinée et la plus travaillé parmi ses concurrentes.

Une fois de plus, l’écurie s’est distinguée par une présentation innovante où la voiture est arrivée en kit à Berlin avant d’être assemblée sur place par des mécaniciens, sous les yeux du public.

Tout l’inverse de la présentation conventionnelle de Williams-Cosworth dans leur box du circuit de Valence, qui a mit à jour la nouvelle monoplace britannique sous des couleurs encore transitoires et vierges de nombreux sponsors.

La nouvelle FW33 a donc immédiatement prit la piste aux mains de Rubens Barrichello qui s’est dit impressionné par ses performances. Le pilote brésilien, toujours optimiste, ne manquera pas dans peu de temps, comme à l’accoutumé, de révéler de grandes ambitions pour la saison à venir.

Mais la principale nouvelle annoncée par l’écurie Williams concernait surtout son avenir et son introduction en bourse. Frank Williams, toujours soucieux de la pérennité de son entreprise a donc décidé de lui donner une nouvelle impulsion économique.

L’impulsion de la victoire, elle, a été insufflée à l’écurie Red Bull la saison dernière. Elle compte bien tirer parti cette année de l’excellente base de sa monoplace 2010.

Adrian Newey, acteur important lors de la victoire de Sebastian Vettel et de Red Bull la saison dernière a néanmoins été très conservateur et peu d’innovations sont visibles. Mais pourquoi changer une formule qui gagne ?

Les louanges reçues par l’équipe tout l’hiver n’ont fait qu’augmenter la confiance de l’équipe et ce ne sont pas les révélations tardives de Mark Webber sur sa blessure à l’épaule en fin de saison 2010 qui auront une incidence sur la marche victorieuse de la firme autrichienne. Le pilote australien cependant semble de plus en plus isolé au sein de celle-ci.

Virgin Racing, ou plutôt devrions nous dire Marussia-Virgin Racing reste elle aussi fidèle à sa ligne directrice 2010 en présentant une monoplace conçue entièrement par ordinateur, sans passer par la sacro-sainte étape de la soufflerie. L’écurie, qui courra cette saison sous licence russe, a présenté son nouveau bolide en direct des studios de la BBC, annonçant de ce fait implicitement qu’elle ne renonçait pas tout à fait à ses racines britanniques.

L’expérimenté Timo Glock et le jeune belge Jerôme d’Ambrosio, premier représentant de son pays depuis 17 longues années tenterons tant bien que mal de ne pas réitérer les performances médiocres de 2010, qui avait vu l’équipe finir à la dernière place du championnat.

Force India compte également beaucoup sur la nouvelle VJM04 qui doit permettre à l’équipe de reconquérir le podium. C’est en tout cas l’objectif avoué d’Adrian Sutil, pour qui le temps sans succès semble long. Il ne voudrait pas basculer dans la caste des éternels espoirs qui n’arrivent pas à confirmer leur indéniable talent. Paul di Resta qui remplacera Vitantonio Liuzzi cette saison, aura un approche plus réservée et profitera des progrès attendus de l’écurie indienne pour parfaire son pilotage et apprendre les ficelles du métier de pilote de Formule 1.

En fond de grille, la révolution d’image entamée par l’équipe HRT semble être à ce jour la seule modification probante de la première écurie espagnole en Formule 1. Ses pontons vierges de sponsors et ses couleurs rappelant la robe des McLaren masquent difficilement un chassis obsolète conduit par un pilote vieillissant (Narain Karthikeyan) faisant son retour après six ans d’absence. Les seules ambitions d’Hispania sont évidemment de rester en vie jusqu’à la fin de la saison…le second baquet sera sûrement confié à un, voire, plusieurs pilotes durant l’année selon son budget.

 

Le plateau de Formule 1 pour l’année 2011 est désormais complet. Cette saison sera transitoire en terme d’environnement technique avant les grands changements prévus pour 2013. Le retour du SREC (ou KERS pour les anglophones) et l’innovation des échappements bas vu sur certaines monoplaces comme la McLaren en seront les principales attractions qui feront autant parler durant la saison que le F-duct l’année dernière et aujourd’hui proscrit.

 

Axel B.

Publicités