Voilà une initiative intéressante et sortant de l’ordinaire ! Le patron de l’Indycar, que l’ont appelle communément en Europe la Formule 1 américaine, propose un grand défi aux meilleurs pilotes de chaque discipline du sport automobile.

Si l’un d’entre eux remporte la finale du championnat à Las Vegas, il se verra offrir un chèque de cinq millions de dollars.

Cette aventure, digne des plus grands scénarii des albums de Michel Vaillant, propose de recentrer la compétition sportive en dehors des limites qui enferment généralement le monde de l’automobile.

Le championnat Indycar américain se vante de ne compter que les meilleurs pilotes du monde.

C’est pour cela que Randy Bernard, le Bernie Ecclestone américain, propose ce défi à tous les pilotes désirant s’y présenter.

Cinq d’entre eux seront choisi par un comité de sélection au cours de l’été et représenteront ce qui se fait de mieux en terme de talents derrière un volant de course. Ils auront le droit de participer à l’ultime manche du championnat dans le cadre du grand prix de Las Vegas et se verront remettre la somme mirobolante de 5 millions de dollars s’ils remportent cette course.

Les critères de sélection ne sont pas encore connus et les conditions de participation, notamment au niveau du matériel qui sera mis à disposition, non plus.

Cette inquiétude devrait être rapidement mise de côté car l’Indycar est devenue une formule monotype, avec des chassis construits par Dallara et motorisés par Honda depuis quelques saisons. Une idée chère à Ecclestone, qu’il aimerait imposé à la Formule 1 mais qui se heurte aux résistances farouches des écuries et des passionnés

Cependant, il serait néanmoins étrange que des écuries de renom telles que Ganassi ou Penske mettent à disposition gratuitement une monoplace supplémentaire pour leur champion du jour.

Les problèmes d’adaptations à cette discipline peuvent également se poser. De nombreux pilotes sont arrivés dans le championnat Indycar en sortant d’une autre discipline européenne. On pense notamment à certains pilotes de Formule 1, ne trouvant pas de succès dans ce championnat et se tournant vers l’Amérique pour nourrir leurs soifs de victoires. Roberto Moreno, Michele Alboreto ou plus récemment Takuma Sato ont tenté cette expérience.

Tentative bien moins fructueuse dans le sens contraire ou des talents comme Michael Andretti, Alessandro Zanardi ou Juan Pablo Montoya ont rapidement perdu leurs illusions. Seul Jacques Villeneuve aura finalement réussi à tirer son épingle du jeu en devenant champion du monde en 1997.

Aujourd’hui, des pilotes pluridisciplinaires comme Kimi Raikkonen et Robert Kubica qui se sont tournés vers le rallye ou Sebastien Loeb qui aurait été tenté de faire le chemin inverse, pourraient bien correspondre à ce type de défi.

 

Seulement voilà, la course de Las Vegas se déroule le week end du 16 octobre, soit pendant le grand prix de Corée de Formule 1. Ce qui, déjà, annihile toutes velléités de participation des pilotes titulaires de F1. Les réservistes, quant à eux, pourraient s’en donner à cœur joie. Gary Paffet, Giancarlo Fisichella ou Marc Gene seraient des candidats  légitimes.

 

Axel B.

Publicités