Le Grand prix de Singapour ce week end a largement réduit le nombre des prétendants au titre mondial cette saison. Ils ne sont plus que deux à pouvoir être sacré, Jenson Button et Sebastian Vettel.

Licence Creative Commons / formulasantander.com

Le pilote allemand de l’écurie Red Bull est sûrement le mieux placé pour décrocher une deuxième couronne mondiale.

Un seul petit point lui suffirait pour distancer définitivement son principal adversaire de cette fin de saison, le britannique Jenson Button au volant de sa McLaren-Mercedes.

Vettel a été l’auteur d’une saison magnifique, quasiment parfaite, en ayant remporté 64% des courses auxquelles il a participé et a grimpé 13 fois sur le podium en 14 courses.

Un parcours qui n’est pas sans rappeler celui de son illustre ainé germanique, Michael Schumacher, du temps de sa splendeur italienne et plus précisément en 2002 et 2004, deux des saisons qui ont installé le Baron Rouge parmi les extra-terrestre de ce sport.

Les 11 pole-positions de Vettel quant à elle, nous rapprochent du record plus lointain de Nigel Mansell, en 1992, qui était parti en tête des courses à 14 reprises.

Il reste encore cinq Grands Prix à l’allemand pour exploser ce record et marquer encore un peu plus l’histoire de la Formule 1.

Un autre record accessible pour Vettel est celui que détient encore pour quelques semaines Fernando Alonso. En effet, s’il est titré cette saison (ce qui ne semble plus faire de doutes mais…), Sebastian deviendra le plus jeune double champion du monde de la discipline. Il succédera ainsi dans ce record à l’espagnol donc, mais aussi à Emerson Fittipaldi, qui l’avait détenu pendant près de trente ans.

Un seul homme peut encore entraver cette ascension vers les sommets entamée par Sebastian Vettel.

Le britannique Jenson Button a encore mathématiquement une chance de remporter la couronne mondiale.

Il faudrait pour cela que le pilote McLaren remporte la totalité des courses restante sans que Vettel ne marque un seul point.

La probabilité est sûrement plus grande que Vettel ne finisse pas ses courses plutôt que ce que Button les remportent toutes, mais malgré tout, ses chances restent minimes, voire même inexistantes, et il en est conscient.

Pourtant, le champion du monde 2008 démontre de belles qualités d’attaque cette saison. Beaucoup pensaient qu’il se ferait dévorer par l’ogre Hamilton en arrivant au sein de l’écurie de Woking il y a deux ans mais, force est de constater que Button s’est plutôt bien défendu en 2010 et domine maintenant (aux points et en confrontation directe) son coéquipier cette année.

Mais Jenson se battra plus sûrement pour la place honorifique de vice champion, lutte dans la quelle il retrouvera son bouillant équipier ainsi que la Ferrari de Fernando Alonso et Mark Webber sur l’autre Red Bull.

On le constate bien, les similitudes entre Vettel et Button sont grandes. Ils ont tous les deux acquis un titre de champion du monde avec des monoplace dominatrice, et ont étiolé les performances de leur équipier pendant leur saison de sacre.

Mais Vettel ne va pas tarder à prendre un avantage significatif sur le britannique en remportant un second titre de champion du monde. Il ne suffira plus que d’un point, et de quelques jours à attendre…

Axel B.

 

Publicités