Au sein de la grande école Red Bull, il est de coutume de débuter jeune en Formule 1 pour apprendre et engranger de l’expérience. Le dernier arrivé en date sur les grilles de départ est l’australien Daniel Ricciardo.

Licence Creative Commons / Mauro Mansilla

A partir du Grand Prix de Grande Bretagne sur le circuit de Silverstone, le jeune Daniel Ricciardo, 22 ans, a prit la place de l’infortuné (dans tous les sens du terme !) Narain Karthikeyan au volant d’une poussive HRT.

Le pilote australien a été placé dans l’écurie par Helmut Marko, homme de confiance de Dietrich Mateschitz qui s’occupe plus particulièrement pour Red Bull de l’éclosion d’un vivier de jeunes pilotes.

Marko n’est pas un tendre en management de pilote. Sébatien Bourdais, Scott Speed et Vitantonio Liuzzi l’ont appris à leurs dépends ces dernières années.

C’est pourquoi, le fait d’intégrer Ricciardo au sein d’HRT, la plus petite équipe du plateau, peut être un cadeau empoisonné pour le pilote australien.

Son devoir est de battre régulièrement, et à la régulière, son coéquipier qui n’est autre que Liuzzi, qui lui aussi a trouvé refuge au sen de la structure espagnole après s’être fait remercier successivement pas Red Bull/Toro Rosso et Force India.

L’entreprise n’est pas aisée pour Ricciardo qui, en plus de participer au championnat de Formule 1, doit tenir son rang de tête d’affiche dans le très relevé championnat de Formule Renault 3.5.

Dans cette discipline, il est en concurrence directe avec un autre pilote estampillé Red Bull, le français Jean-Eric Vergne.

Ce dernier a d’ailleurs été autorisé à participer le vendredi aux séances d’essais des derniers Grands Prix de Formule 1 au sein de la Scuderia Toro Rosso, vers laquelle les deux compères jettent un œil attentif pour récupérer le baquet d’un des deux pilotes titulaires actuels, le suisse Sebatien Buemi et l’espagnol Jaime Alguersuari.

Ce dernier d’ailleurs a vécu la même situation que Ricciardo au début de sa carrière. Catapulté derrière le volant de la Toro Rosso de Sebastien Bourdais en Hongrie lors de la saison 2009, l’espagnol devait mener de front ses débuts en Formule 1 et sa participation au championnat de Formule Renault 3.5.

De son propre aveu, cette immersion au pinacle du sport automobile s’est faite dans la douleur. Pas assez d’expérience, pas assez de temps pour gérer les deux championnats et surtout, beaucoup trop jeune pour supporter une telle pression, tels était les ressentis du pilote espagnol au terme de l’année 2009.

Résultat, il termina sixième du championnat de Formule Renault et ne marqua aucun point en dix participations en Formule 1.

Son seul fait de gloire est qu’il reste à ce jour le plus jeune pilote à avoir participé à une course dans cette discipline.

Daniel Ricciardo va devoir marquer les esprits pour assurer sa présence en Formule 1 au-delà de cette saison. Il est cependant vraisemblable qu’il ne marquera pas de points cette année au volant de la HRT et une victoire finale en Formule Renault 3.5 semble maintenant compromise.

Il ne lui reste plus qu’à se faire remarquer face à Liuzzi, son expérimenté équipier, pour espérer pérenniser sa présence en Formule 1, à moins que Red Bull ait déjà de grands projet pour lui.

Axel B.

Publicités