A chaque fin de saison, certains pilotes ne sont pas sûrs d’être sur la grille de départ du premier Grand Prix de l’année prochaine. Même si des incertitudes planent sur encore deux places libres, quelques personnalités, pourtant talentueuses, sont certaines de ne pas déambuler avec sérénité dans le paddock 2012.

Licence Creative Commons / Gil Abrantes

Les mouvements au sein des écuries de pointes sont inexistants cette année. Vettel, Webber, Alonso, Massa, Button, Hamilton et même Rosberg et Schumacher, ne changerons pas leurs habitudes pour la saison à venir.

Il faut plutôt jeter un œil vers le bas de la grille pour trouver des changements, parfois radicaux, dans les compositions d’équipe.

L’équipe qui a fait le plus parler d’elle est assurément Lotus-Renault, qui en titularisant Kimi Raikkonen et Romain Grosjean, a dit au revoir à son duo de pilotes de la fin de saison 2011. Bruno Senna et Vitaly Petrov ne s’attendaient peut être pas à un traitement aussi dur de la part de leur ex-employeur.

Et pourtant, le brésilien et le russe se retrouvent sur la touche, sans forcément avoir démérité, mais sans jamais avoir montré malgré tout un tempérament de leader qui manquait tant à l’équipe. Après l’accident malheureux de Robert Kubica, et l’épisode gênant concernant Nick Heidfeld (mis à la porte de l’écurie avant le Grand Prix de Belgique pour un soi-disant manque de résultat alors qu’il était le pilote qui avait marqué le plus de point pour son équipe à ce stade de la saison), l’écurie a décidé de repartir d’une feuille blanche.

Senna semble être en contact avec Williams-Renault…mais cette association n’est elle pas juste un rêve ?

Petrov également est en relation avec l’écurie britannique à la recherche d’un pilote capable de lui apporter à la fois de l’expérience et une grosse valise de dollars pour pouvoir boucler la saison. Mais les pistes Adrian Sutil et Rubens Barrichello semblent les plus crédibles.

Quoi qu’il arrive, un des ses quatre pilotes restera sur le carreau en 2012. Et comme les rumeurs les plus insistantes placent le pilote allemand chez Williams, les trois autres pourraient bien devoir se trouver une autre occupation.

Petrov et Senna auraient cependant plus d’espoir de retrouver un volant en Formule 1 dans les années à venir si la conjoncture des transferts leur est plus favorable, mais Barrichello pourrait bien mettre un terme définitif à sa présence au sommet du sport automobile mondial après 19 saisons bien remplies.

Du côté de chez Toro Rosso, la surprise ne fut pas moins grande lorsque l’annonce de la titularisation de Daniel Ricciardo et Jean-Eric Vergne est sortie.

Si l’équipe italo-autrichienne est enfin en phase avec son statut de formatrice de jeunes talents, elle n’en met pas moins de côté encore deux de ces (anciens) espoirs, Sébastien Buemi et Jaime Alguersuari, qui rejoignent la liste des Scott Speed, Vitantonio Liuzzi ou autre Christian Klien…

Si le pilote suisse pourrait rebondir en tant que troisième pilote Red Bull (même si on se demande quel pourrait être son intérêt, puisqu’il n’a pas réussi à se faire remarquer en trois saisons pour atteindre un baquet de titulaire dans l’écurie phare de la marque), l’avenir de l’espagnol est bien plus sombre…même HRT, pourtant sous licence ibérique, semblerait lui préférer l’italien Liuzzi pour avoir un semblant de continuité.

Enfin, un autre pilote qui a fait ses preuves mais qui n’aura pas la chance de mettre à profit son expérience accumulée lors d’une saison entière, il s’agit bien entendu de Jérôme d’Ambrosio.

L’espoir belge a été sacrifié sur l’autel de l’argent, comme c’est bien trop souvent le cas, au profit du jeune français Charles Pic, a qui on ne pourrait pas garantir qu’il ne suive pas le même destin que son prédécesseur à la fin de la saison 2012 puisque, pour ces écuries en mal de financement, l’argent est malheureusement, mais obligatoirement, plus important que le talent.

Bref, il n’y a guère de logique dans le monde cruel de la Formule 1. Par le passé, bon nombre de pilotes, pourtant talentueux, n’ont jamais réussi à avoir la chance d’obtenir un sursit supplémentaire de quelques saisons pour avoir le temps de faire leur preuves. D’autres ont réussi à revenir contre toute attente, souvent après une logue pause, comme Pedro de la Rosa ou Narain Karthikeyan.

Axel B.

Publicités