Le circuit de Silverstone est un des tracés mythiques du championnat du monde de Formule 1. En étant le premier théâtre d’un Grand Prix dans la discipline, mais aussi en ayant été le lieu de bien des courses marquantes, ce circuit au nord de Londres, dans la Northamptonshire a acquis ses lettres de noblesses.

Licence Creative Commons / Ben Sutherland
Licence Creative Commons / Ben Sutherland

La Formule 1 va bientôt poser ses bagages en Angleterre, sur le circuit de Silverstone pour le prochain Grand Prix de la saison. Une course à domicile pour un grand nombre d’équipes qui ont installé leurs usines et leurs bureaux aux alentours du tracé. Autant dire donc, que beaucoup d’entres elles voudront remporter une victoire très importante à leurs yeux et à ceux de leur sponsors.

Du côté des pilotes, le contingent britannique est également pléthorique plus que pas moins de quatre représentants de l’Union Jack seront présents sur la grille. Jenson Button et Lewis Hamilton pourront espérer jouer la victoire tandis que Paul di Resta et dans une moindre mesure Max Chilton, tenteront de remporter des places d’honneur.

Mais Silverstone, c’est aussi l’histoire de la Formule 1 avec un grand « H ». Théâtre du premier Grand Prix de la discipline en 1950, remporté par Nino Farina, futur champion du monde cette année là, le tracé britannique a également marqué définitivement la Formule 1 de son empreinte.

En 1951, c’est ici que Ferrari remporte sa première course avec le regretté José Froilan Gonzales. Le pilote argentin, malheureusement décédé en fin de semaine dernière, à quelques jours du Grand Prix, ne pourra pas fêter les 62 ans de la première victoire d’une monoplace rouge de la Scuderia.

Il n’aura pas fallu attendre longtemps non plus pour qu’un Britannique s’impose à Silverstone. Si Stirling Moss avait déjà remporté en 1955 son Grand Prix national sur le circuit d’Aintree, c’est à son compatriote Peter Collins, encore une fois sur Ferrari, que reviendront les honneurs de s’imposer à Silverstone en 1958. En effet, le tracé du Northamptonshire n’accueille le grand Prix de Grande Bretagne de façon permanente que depuis 1987. Avant cela, une certaine alternance s’était instaurée avec les circuits d’Aintree et de Brands Hatch.

D’autres représentants de sa glorieuse Majesté seront consacré sur ce circuit comme Jim Clark, Jackie Stewart, James Hunt, John Watson, Nigel Mansell, Damon Hill, Johnny Herbert, David Coulthard ou encore Lewis Hamilton.

Silverstone a aussi été le décor des premières victoires de plusieurs pilotes. Outre Nino Farina, qui ne pouvait faire autrement que d’ouvrir le palmarès, José Froilan Gonzales a également ouvert son compteur de victoire sur le tracé tout comme l’Américain Peter Revson en 1973 et Johnny Hebert en 1995. Ce dernier avait, entre autres circonstances, bénéficié de l’accrochage entre la Benetton de Michael Schumacher, son équipier, et la Williams de Damon Hill, pour remporter un succès inattendu.

Autre image marquante, cet envahissement de la piste par le public lors de la victoire de Nigel Mansell en 1992. L’année de son titre, le Britannique moustachu avait fait chavirer ses compatriotes en remportant sa course à domicile.

Plus récemment, la piste de Silverstone a réservé ses victoires a des pilotes opiniâtres, agressifs et talentueux comme Fernando Alonso, Sebastian Vettel, Lewis Hamilton Mark Webber ou Kimi Raikkonen, qui ont tous cinq monopolisé la première place de la course depuis 2006. Le circuit est souvent réservé à une élite car sur les quarante six éditions qui y ont eu lieux, trente trois fois un champion du monde (ou futur champion du monde) s’y est imposé.

Le circuit a souvent été décrié pour ses infrastructures vieillissantes, mais les pilotes l’ont toujours considéré comme une étape important dans le calendrier. Des noms de virages comme Maggots, Becketts, Chapel ou Stowe résonnent aux oreilles des passionnés comme autant de bijoux indétrônable. Depuis 2010, la piste a subi de sérieuses rénovations, tant dans son tracé que dans sa capacité et sa qualité d’accueil, ce qui en fait désormais un des plus modernes dans le genre.

Cette année, la piste devrait nous offrir une belle lutte entre les Ferrari et les Red Bull, avec Fernando Alonso et Sebastian Vettel en point d’orgue. Mais il faudra aussi surveiller Mark Webber sur l’autre Red Bull car l’Australien est en effet le seul pilote non champion du monde à s’être imposé sur place lors des huit dernières années. Enfin, il faudra également garder un œil sur Romain Grosjean et sa Lotus, car Silverstone réussi généralement bien aux Français. Preuve en est, Alain Prost détient le record du nombre de victoire sur cette piste avec cinq succès.

 

Axel B.

Publicités