Alessandro Zanardi est un champion atypique dans le monde du sport. Depuis son terrible accident en 2001 qui lui a valu une amputation des deux jambes, l’ex-pilote italien ne cesse d’impressionner ses pairs et de collectionner les exploits dans diverses disciplines. Douze ans  après ce jour qui a changé profondément sa vie, Zanardi peut se targuer d’être, entre autre, double médaillé d’or paralympique en cyclisme…

Licence Creative Commons / Lptacek
Licence Creative Commons / Lptacek

Le 15 septembre 2001 a marqué profondément Alessandro Zanardi. Ce jour là, sur l’ovale du Lausitzring en Allemagne, alors qu’il participe à une manche du championnat CART, un terrible accident va lui faire perdre ses deux jambes. Mais cet épisode dramatique va être une sorte de renaissance pour l’Italien.

Pilote émérite mais malchanceux lors de ses débuts en Formule 1, Zanardi avait pourtant grimpé un à un les échelons le menant à la catégorie reine du sport automobile. Il fera ses débuts en Formule 1 en 1991, la même année qu’un certain Michael Schumacher et dans la même écurie, la débutante Jordan. Mais sans réussir à convaincre réellement, il échouera ensuite dans diverses écuries qui ne lui permettront pas de briller.

Il décide alors de s’expatrier aux Etats-Unis pour donner un nouvel élan à sa carrière. Loin du Vieux Continent, la révélation de son talent éclatera au grand jour. Il deviendra double champion de la série CART sur le sol américain. Mais l’appel de l’Europe est le plus fort et Zanardi tentera un retour en Formule 1 au volant d’une Williams, lentement sur le déclin. Éclipsé par son équipier, le jeune Ralf Schumacher, Zanardi ne tiendra qu’une saison sur les deux que comptait son contrat. L’histoire d’amour entre la Formule 1 et le pilote italien s’achèvera donc au soir du dernier Grand Prix de la saison 1999, et son histoire continuera à s’écrire aux Etats-Unis, à nouveau dans le championnat CART.

Mais cette fois ci, loin de la gloire et des succès, c’est dans la douleur que Zanardi fera parler de lui. Son accident en 2001, qui a fait de lui un miraculé, aurait pu mettre un terme définitif à sa carrière. Mais cela sera bien d’un nouvel élan dont il s’agira. Désormais amputé des deux jambes, Zanardi remonte dans une monoplace adaptée à son handicap, deux ans plus tard, pour terminer, symboliquement, les treize tours qu’ils lui restaient à courir sur l’ovale du Lausitzring avant son accident. Il signera même un temps qui lui aurait permis de s’élancer de la cinquième place de la grille de départ. Fort de cet exploit, l’Italien décide alors de reprendre sa carrière en voiture de Tourisme. Il gagnera plusieurs courses et se fera une réputation de pilote agressif et compétitif avant de mettre un terme définitif à sa carrière en sport automobile à la fin de l’année 2009.

Mais sa carrière sportive, elle, est loin d’être finie. Il participera à plusieurs marathons, dont celui de New York en catégorie handisport et remportera celui de Venise en 2008. Mais son plus bel exploit, Zanardi l’a sûrement effectué l’année dernière, lors des Jeux Paralympiques de Londres, où il remporte les médailles d’or en cyclisme handisport sur le contre-la-montre et la course en ligne.

La volonté d’Alessandro Zanardi est une véritable leçon de vie. Comme il le résume très bien lui-même, sa philosophie et son approche de l’existence après son accident l’ont profondément changé : « Lorsque je me suis réveillé, ma femme Daniela était à mes côtés et m’a annoncé que je n’avais plus de jambes. Croyez-le ou non, pour moi, c’était une belle journée. J’étais en vie. Si avant mon accident j’avais croisé quelqu’un sans jambes, j’aurais dit « mieux vaut être mort qu’amputé ». Maintenant que j’ai perdu mes jambes, je réalise que l’essentiel est ailleurs. »

 

Axel B.

Publicités