Comme chaque année, Noël et son flot de cadeaux sont les principales attractions de ce mois de décembre. La Formule 1, bien qu’en sommeil, n’en est pas moins active et, dans l’ombre, tout se prépare pour le grand rendez-vous du mois de mars 2014.

Licence Creative Commons / Norimasa Hayashida
Licence Creative Commons / Norimasa Hayashida

La saison prochaine, la Formule 1 va subir un des plus grands chamboulements techniques de son histoire. La révolution passera par des moteurs V6 et la réintroduction du turbo, mais aussi par des changements dans la conception aérodynamique des monoplaces, ce qui est cependant plus courant.
L’énergie électrique va aussi faire son apparition puisque la récupération de l’énergie au freinage, déjà popularisée par le KERS depuis quelques saisons, va s’intensifier et prendre une place plus importante dans les performances intrinsèques de la voiture.
Voilà quelques pistes sur lesquelles les ingénieurs de la Formule 1 planchent depuis de longs mois, voire des années, et qui vont trouver leurs concrétisations d’ici quelques semaines.

Les pilotes eux ne sont pas en reste non plus. Certains des plus expérimentés, comme Jenson Button par exemple, s’attendent à ce que le pilotage soit très différent de ce qu’ils ont connu jusqu’ici. Une réelle chance peut être pour les « rookies » qui feront leur apparition en 2014 ? Pas si sûr, d’autant plus que la période d’apprentissage sera de courte durée, comme c’est le cas depuis la réduction drastique des essais libres durant la saison. Les premiers Grands Prix seront en tout cas très intéressants à suivre car de nombreux changements de pilotes ont eu lieu au sein des équipes durant l’intersaison.

Le retour de Kimi Raikkonen chez Ferrari sera scruté avec la plus grande attention, surtout après la fin de saison théâtrale du Finlandais cette année. Quel va être sa relation avec Fernando Alonso ? Beaucoup de monde se pose la question, sauf peut être les principaux intéressés qui pourraient bien réussir à travailler de concert pour détrôner le taureau Red Bull chez qui Daniel Ricciardo va tenter de se faire une place au côté de l’ogre Vettel. Sauf si le Papa Newey a encore fait des miracles durant l’hiver…

Sinon, Kevin Magnussen va apprendre son métier chez McLaren en attendant l’arrivée de Honda en 2015, Pastor Maldonado va devoir prouver une fois de plus que sa place chez Lotus n’est pas dû uniquement qu’à son portefeuille bien rempli, et son équipier Romain Grosjean va devoir remporter sa première course après avoir claironné haut et fort qu’il se situait parmi les meilleurs, Felipe Massa va essayer de faire oublier la période noire de Williams tandis que Nico Hulkenberg et Sergio Pérez voudront prendre leur revanche sur la discipline au volant de leur Force India. Les autres Adrian Sutil, Esteban Gutierrez, Jean-Eric Vergne, Daniil Kvyat, Valtteri Bottas et Jules Bianchi sont déjà sûrs d’une chose, c’est d’avoir un baquet pour le début de la saison. Ce qui n’est pas le cas encore de Charles Pic, Giedo Van der Garde ou Max Chilton, qui vont passer un hiver un peu moins détendu que leurs collègues.

Finalement, il n’y a que chez Mercedes pour l’instant que rien ne bouge, mis à part le départ programmé de Ross Brawn cet hiver. Est-ce que cette stabilité ne pourrait-elle pas être l’atout principal et décisif de la firme à l’étoile dans la lutte pour le titre mondial 2014 ? Les vœux de Lewis Hamilton et Nico Rosberg iront sûrement dans ce sens pour la nouvelle année.

Axel B.

Publicités