Après un tour d’horizon des pilotes favoris pour la saison 2014, voici venu le temps de jeter un œil aux outsiders qui pourraient créer la surprise en cette saison de grands changements pour la Formule 1.

 

L.Lefevbre / Fan F1
L.Lefevbre / Fan F1

La semaine dernière, nous avons tenté de faire un point sur les pilotes qui pourraient bien jouer le titre lors de cette nouvelle saison. Sebastian Vettel, Nico Rosberg, Lewis Hamilton, Fernando Alonso, Kimi Räikkönen et Jenson Button constituaient cette liste. Aujourd’hui, parmi les autres pilotes de la grille, quelques outsiders ont été sélectionnés par rapport à leur chance de remporter le titre

Si les McLaren, équipées de moteur Mercedes, font office de favorites avec notamment Jenson Button, il faudra tout de même avoir un œil attentif au parcours du jeune Kevin Magnussen, dont ce sera la première saison en 2014. Les essais hivernaux se sont plutôt bien déroulés pour le jeune Danois, et son acclimatation à sa monoplace a semblé rapide. Beaucoup comparent le parcours du fils de Jan à celui de Lewis Hamilton, qui avait été lancé par Ron Dennis dans le grand bain très jeune, et qui n’avait pas tardé à impressionner. L’avantage principal pour Magnussen est le renouveau de la discipline. Tout le monde repart à zéro, autant au niveau du pilotage que de la compréhension technique. Certes, l’expérience d’un Button est irremplaçable dans ce type de situation, mais la fraicheur d’esprit de Magnussen et sa capacité d’adaptation pourraient bien lui permettre de jouer un rôle important en 2014. La MP4/29 semble bien née et s’il arrive à mettre toutes les chances de son côté avec un travail appliqué et un peu de réussite, le Danois pourrait bien créer la surprise comme Hamilton l’avait fait en son temps en tenant tête à Fernando Alonso et Kimi Raïkkönen jusqu’au dernier Grand Prix de 2007.

Forcement, toutes les équipes motorisées par Mercedes semblent avoir un avantage. Si les Force India, plutôt fringantes ces derniers jours, pourraient bien récolter quelques podiums ou quelques victoires, il sera difficile pour elles de se battre pour le championnat tout au long de la saison. Mais il y a une équipe qui a été rompue à cet exercice durant des années et qui possède en ses rangs un pilote qui a déjà prouvé par le passé qu’il était apte à remporter un titre : il s’agit bien entendu de Williams et Felipe Massa. Le Brésilien partage avec son équipe un esprit de revanche qui pourrait bien être le moteur de la réussite. L’association entre l’équipe britannique et le vice-champion du monde 2008 est déjà une réussite sur le plan humain. Les deux parties se sont déjà extasiées des performances et de l’application de chacune d’entre elles et pour une fois depuis longtemps, les résultats sur la piste confirment cet optimiste. Williams et Massa sont bien placés pour refaire le coup de Brawn GP et Jenson Button en 2009, qui avaient profité d’une monoplace bien née et des modifications du règlement technique pour dominer la saison et remporter les deux titres.

La grande inconnue concerne bien entendu les écuries propulsées par les blocs hybrides Renault, qui semblent avoir les pires difficultés à régler les problèmes rencontrés depuis le début de l’année. Il est donc difficile d’inclure Lotus et Romain Grosjean dans un rôle d’outsider pour cette saison malgré tous les progrès réalisés par le Français l’année dernière. Les moyens financiers limités de l’équipe ne laissent pas présager d’une capacité de retour rapide, au contraire de Red Bull, qui pourrait bien mettre quelques Grands Prix avant de pouvoir rejouer la victoire. Si tel est le cas, il faudra observer le comportement de Daniel Ricciardo, qui pourrait bien profiter des moments difficiles actuellement vécus par l’écurie autrichienne pour s’imposer par son travail, son optimisme et sa bonne humeur, aux côté d’un Sebastian Vettel rompu à la victoire et qui pourrait mal vivre ce revirement de situation.

Le grand saut dans l’inconnu que nous offre ce nouveau millésime va être passionnant à suivre. Il est très difficile de prévoir qui sera compétitif cette année et le premier Grand Prix, prévu en Australie dans une dizaine de jours, nous apportera déjà un premier lot de réponses sur les nombreuses questions qui planent actuellement sur la discipline.

 

Axel B.

Advertisements