Après avoir cadenassé le partage d’images et de vidéos concernant la Formule 1 sur internet, Bernie Ecclestone semble faire un pas en avant vers le modernisme en autorisant la création de comptes Youtube et Instagram pour partager du contenu, plus ou moins exclusif.

Licence Creative Commons / Morio
Licence Creative Commons / Morio

La Formule 1 n’intéresse pas le jeune public, c’est bien ce que Bernie Ecclstone a déclaré il y a quelques mois. Le grand argentier de la discipline n’en est pas à un paradoxe près puisque qu’il vient d’autoriser la marque F1 à apparaitre officiellement sur Youtube et Instagram depuis quelques semaines.

Voilà une manière bien ludique de s’attirer l’intérêt du jeune public, pourtant sois disant peu intéressé. Bref, que peut bien cacher cette soudaine envie d’exposer la discipline, si bien protégée, aux yeux de tous ? En pleine polémique sur le désamour du public envers le Formule 1 Bernie a donc lâché du lest et a mis de côté son attitude vieux jeu et réfractaire aux choses qu’il pourrait avoir du mal à contrôler.

Toujours est-il que désormais, les fans de Formule 1 ont dans leurs mains de nouveaux outils pour vivre leur passion. Si le compte Instagram parait quelque peu limité, avec pour le moment un simple partage de photos à tendances historiques ou d’actualité, le compte Youtube pourrait être bien plus intéressant.

A ce jour, une trentaine de vidéos nourrit la page officielle. L’essentiel de celles-ci sont constituées de reportages, d’interviews ou de documentaires, très courts, sur les Grands Prix de la saison 2015. Mais de temps en temps, quelques vidéos historiques apparaissent ça et là et laissent entrevoir une ouverture sur les archives faramineuses et longuement cachées de la discipline.

La vidéo d’une ancienne victoire de Michael Schumacher en rouge, une autre de la première victoire d’Ayrton Senna au Portugal en 1986 ou une encore du triple champion du monde brésilien donnant une leçon de pilotage sous la pluie anglaise en 1993. Autre initiative intéressante, avant chaque Grand Prix, un sondage est organisé pour connaitre la plus belle course du pays accueillant la discipline dont un résumé vidéo, présenté par le journaliste Peter Windsor, est mis en ligne.

Avec un site officiel, une compte Instagram et une autre Youtube, la Formule 1 est en train d’envahir la toile. Reste à savoir de quelle manière seront exploités tous ces outils qui pourrait bien séduire un nouveau public pour la Formule 1…au grand dam, peut être, de Bernie Ecclestone.

Les liens :
http://www.youtube.com/user/Formula1
http://instagram.com/f1

Axel B.

Publicités