Honda pourrait bien équiper une seconde écurie à compter de la saison prochaine. Toro Rosso serait la favorite du motoriste nippon. Dans cette affaire, McLaren, pourtant réfractaire à l’idée, pourrait bien y trouver son avantage.

(c) McLaren
(c) McLaren

Honda, motoriste historique en Formule 1, n’en est pas moins en difficulté depuis son retour dans la discipline l’an passé. Ses unités de puissance, peu performantes et rencontrant de gros problèmes de fiabilité en 2015, semblent s’être quelque peu améliorées cette saison.

Les résultats acquis par Fernando Alonso et Jenson Button lors du récent Grand Prix de Russie ne doivent cependant pas cacher le long chemin qu’il reste à parcourir au motoriste nippon pour atteindre les sommets qu’il avait côtoyés durant ses heures de gloires dans les années 80. A Sotchi, les circonstances de course ont propulsé le pilote espagnol à une inespérée 6ème place qu’il a été en moyen de défendre face à des pilotes autrement mieux équipés que lui.

Dans sa stratégie de développement, Honda semble vouloir passer à une étape supplémentaire. Le motoriste songe à fournir ses moteurs à une nouvelle équipe et négocie actuellement avec Toro Rosso pour les saisons à venir.

On sait que McLaren et Ron Dennis avait fait signer un contrat d’exclusivité à Honda de manière à être les seuls à bénéficier de la technologie et de l’approche décalée de Honda pour son retour en Formule 1. Mais force est de constater que si des progrès sont bel et bien présents, la rapidité de développement n’est pas vraiment celle attendue par l’écurie britannique.

McLaren aurait donc tout à gagner de laisser filer Honda vers d’autres horizons pour augmenter son expérience, faire des études comparatives et donc améliorer plus rapidement sa compétitivité. Toro Rosso est en ce sens le candidat idéal car proche de Red Bull, récent multi-championne du monde, et qui a déjà prouvé par le passé pouvoir concurrencer les grosses équipes mais sans la menace que l’équipe de Faenza ne devienne un rival trop gênant à l’avenir.

 

Honda pourrait donc suivre le modèle Renault qui a finalement décidé de conserver Red Bull dans son escarcelle tout en changeant de nom pour laver l’affront essuyé par la marque française suite aux critiques des dirigeant de l’équipe autrichienne. Elle conserve ainsi une référence importante sur la grille et continue de se développer de son côté pour faire de son écurie-mère une future candidate aux victoires. Honda pourrait bien suivre le même chemin dans les années à venir.

 

Axel B.